Construire avec les ressources naturelles du Massif du Jura

Une conférence de Marc Forestier, organisée par la Maison de l’Architecture de Franche-Comté, dans ses locaux, 2 rue de Pontarlier à  Besançon  le mercredi 11 janvier 2017. 19h00

 

construire

Né en 1955, Marc Forestier choisit de s’établir en Franche-Comté après l’obtention de son diplôme d’architecte consacré à l’intégration bioclimatique de l’habitat dans le Haut-Jura.

Pierres sèches, chaux, bardeaux et tavaillons de bois fendu sont utilisés depuis presque toujours dans le massif du Jura, donnant des caractéristiques bien spécifiques aux constructions du  Haut-Jura.

Les préoccupations actuelles : efficacité énergétique, recherche d’un habitat sain, promotion des ressources locales, incitent à réinterroger ces savoir-faire ancestraux  qui utilisent des matériaux traditionnels qui s’avèrent étonnamment modernes.

Gratuit, renseignements  et inscriptions  : ma.fc@wanadoo.fr  ou 03 81 83 40 60

 

construire-avec-les-ressources-naturelles-du-jura

 

isbn : 9782828914684      35.00€

Librairie saline royale 03 81 54 45 47

librairie@salineroyale.com

Publicités

Réenchanter le Monde

 Du 18 novembre 2016 au 29 janvier 2017, se tient, dans les anciennes cuisines de l’hôpital saint Jacques l’exposition « réenchanter le Monde »

reenchanter-le-monde

 

A l’heure où le projet de reconversion de l’hôpital saint Jacques se dessine de plus en plus finement, quoi de plus indiqué que les anciennes cuisines du célèbre édifice  bisontin pour accueillir cette exposition produite par la Cité de l’architecture et du patrimoine et présentée par la Maison de l’Architecture de Franche-Comté . C’est donc sous les hautes voûtes plusieurs fois centenaires que se dressent les panneaux présentant des réalisations architecturales innovantes et originales.

200 projets  répondent aux problématiques cruciales qui se posent aujourd’hui aux architectes du Nord et du Sud ; comment construire une civilisation urbaine ? Comment loger 9 milliards d’êtres humains? Comment protéger la nature et ses ressources ? Comment permettre un accès à des  logements décents  en toute équité ?

40 lauréats du Global Award for Sustainainable Architecture , dont les mots d’ordre sont : durabilité, flexibilité, adéquation technique et écologique, acceptance culturelle et sociale, et ce dans un souci de combat contre les inégalités, ont mené à bien des projets d’aménagement, de création, de rénovation ,de reconversion,  de réhabilitation de logements, de quartiers, de bibliothèques, d’écoles.

Ce qui frappe, sans doute parce que l’habitude n’était pas dans ce sens là, c’est le souci de l’humain qui va fréquenter, habiter ces lieux. L’approche est participative, l’architecture n’est pas une fin en soi, mais elle répond aux besoins des sociétés et de ceux et celles qui les composent.

201610-ma-flyer-exporeelm

 

Climats et milieux.

Variables et permanence de l’architecture

Conférence de Dominique Gauzin Muller

dominique-gauzin

Mardi 17 janvier 2017  19h30

Amphi 1 (l’Arsenal) 1, place Saint-Jacques Besançon

Dominique Gauzin Muller est une architecte française installée en Allemagne depuis 1986. Elle est spécialiste de l’architecture et de l’urbanisme éco-responsable.

Cette conférence est une incitation à l’usage inventif de principes bioclimatiques ancestraux et de matières naturelles pour une architecture porteuse de sens, entre low-tech et high-tech. Un panorama d’exemples traditionnels et contemporains issus des voyages de Dominique Gauzin Muller sur différents continents, ou comment l’architecture jette des ponts entre patrimoine et modernité durable.

Organisée par  La Maison de l’Architecture de Franche-Comté

Entrée gratuite, renseignements et réservations : ma.fc@wanadoo.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un été avec Victor Hugo

Laura el Makki, Guillaume Gallienne  

41uihFwdRGL._SX195_

Recueil des chroniques de l’émission éponyme diffusée sur France Inter en 2015, ce livre nous permet d’aborder le grand Victor Hugo en 23 thèmes, de façon claire et concise.

D’une lecture aisée (on s’imagine facilement Guillaume Gallienne nous en susurrer le texte à l’oreille), il est l’ouvrage parfait pour revoir la vie politique et personnelle du célèbre homme de lettres et les causes défendues dans sa prolifique bibliographie.

Didactique, ce texte nous apporte les éléments essentiels et des anecdotes moins connues, nous rendant, le temps d’un été, ce géant accessible. Victor Hugo rendu au peuple en quelque sorte, un programme qui l’enchanterait. 

Un été avec Victor Hugo de Laura el Makki et Guillaume Gallienne aux Editions des Equateurs. ISBN : 9782849904527.     222 p.          13.00€

Le Fantôme du mur

de Jean-Pierre Favard. 

lfdm_recto.jpg

La maison d’édition jurassienne La Clef d’Argent, reconnue pour ses auteurs à l’ambiance fantastique, nous offre dans sa collection Lokhale, des histoires dont l’intrigue se déroule en des lieux bien connus des franc-comtois. Avec Le Fantôme du mur, Jean-Pierre Favard nous fait redécouvrir Dole grâce à un voyage spatio-temporel riche en anecdotes. 

Pour obtenir ce voyage, prenez un professeur d’histoire-géographie nouvellement installé à Dole à la suite d’une déception amoureuse, une voisine âgée bienveillante, des mystérieux bruits sourds qui résonnent dans les murs et une inscription inquiétante  au linteau d’une porte. L’alibi parfait, pour remonter aux confins de la création de la capitale jurassienne, et pour visiter le Montmartre artistique et ésotérique des années 1860. Cette dernière est en lien avec un illustre résident de Dole : Marcel Aymé, dont les textes ont souvent été teintés de fantastique. 

Un plaisir de lire ce petit roman, suivi de l’article de Philippe Curval : Marcel Aymé, faussaire du quotidien. Autant d’arguments qui nous donnent envie de relire Marcel Aymé et notamment Le Passe Muraille.

Le Fantôme du mur de Jean-Pierre Favard aux éditions La Clef d’Argent.    

ISBN :  9791090662247.          104 p.        6.00€

Peut-on enseigner l’art?

de Gustave Courbet 

peut on enseigner l'art

En 1861, Gustave Courbet ouvre un atelier à Paris à la demande de jeunes artistes. Quelques jours après l’ouverture, il publie dans Le Courrier du Dimanche une lettre à « ses élèves » dans lequel il nie tout apprentissage en peinture. En effet, l’artiste exprime sa personnalité et sa façon de voir le monde qui l’entoure. Il ne faut pas tenter de reproduire le passé, le beau est dans la nature, il est concret, à chaque artiste de l’exprimer comme il le perçoit. 

En ces temps de baccalauréat, un beau sujet de philosophie… 

Peut-on enseigner l’art ? Gustave Courbet chez L’Echoppe. ISBN : 978-2-9056-5711-4.  4.50€

Christophe

Les débuts de la BD 

Cette année, les jardins de la Saline se mettent à la bande dessinée. L’occasion pour nous de vous présenter un lointain parent de ce genre devenu incontournable.

Né le 25 mai 1856 à Lure en Haute-Saône, Georges Colomb est professeur de sciences naturelles. Il écrit sous le pseudonyme de Christophe, en référence à un autre Colomb célèbre. Homme engagé, il est ami de Jean Jaurès, de Baudrillard et de Tristan Bernard.

Ses premiers textes paraissent sous forme de feuilletons, image et texte placés l’un au dessus de l’autre. Avec cette méthode, qu’il juge plus pédagogique, il est considéré comme l’un des précurseurs de la bande dessinée en France.

Ses héros, la famille Fenouillard, le sapeur Camember, les gnomes Plick et Plock et le savant fou Cosinus, sont au cœur d’aventures mariant références culturelles, littéraires, historiques ou scientifiques avec humour et  satire, mais toujours empreints d’une certaine tendresse. 

Les Malices de Plick et Plock de Christophe aux éditions Armand Colin. ISBN : 2-200-37083-0.  22,10€ 

L’Idée fixe du savant Cosinus  de Christophe aux éditions Armand Colin. ISBN : 2-200-37032-9.  22,10€  

La Famille Fenouillard de Christophe aux éditions Armand Colin. ISBN : 978-2-200-37031-2.  19,90€